Géologie

Yves Lulzac, géologue du BRGM, connait particulièrement le sous-sol de Montbelleux pour y avoir travaillé. Selon lui, Montbelleux est unique et constitue un cas exceptionnel en géologie. Même à l’échelle mondiale, il est très particulier.

Le fait que dans un seul gisement il y ait autant d’étain que de wolfram exploitables en même temps, c’est très rare selon Yves Lulzac.

Le district stanno-wolframifère de Montbelleux est essentiellement composé de schistes d’age briovérien (vieux de 450 millions  à 500 millions d'années), limité au nord, par le grand massif granodioritique cadomien de Fougères et au sud par les terrains paléozïques du synclinal médio-armoricain Collinée-Laval.

L’intrusion de minéralisation SN-W consiste en un Dyke vertical de granite fin albitique riche en quartz et muscovite parcouru par un stocwerk quartzeux minéralisé en cassitérite, wolframite et topaze.

 

Le gisement. Une lame de granite albitique post-Cadomienne orientée NE-SW, sub-verticale de 30 à 40 mètres de puissance, et d’environ 250 mètres de longueur à l’affleurement.

Il semble que l’essentiel des réserves soit compris entre les niveaux (-30 et –330 mètres).

On évalue à environ 2,8 MT de minerai à plus de 0,4% Sn+WO3 (soit un potentiel de 12.000  à 17.000 tonnes de métal).