le wolfram ou tungstène

Le nom, wolfram, vient étymologiquement de l'allemand (wolf = loup et rahm = crème). Le nom, tungstène, vient du suédois (tung = lourd et sten =pierre). Ces deux noms désignent un seul et même élément chimique dont le symbole est W. A Montbelleux on a toujours utilisé le nom wolfram.

Peter Woulfe, chimiste et minéralogiste irlandais, est le premier, en 1779, à avoir soupçonné l'existence d'un élément chimique alors inconnu dans le wolframite, le tungstène.

Il n’existe pas en tant que tel mais est contenu dans de nombreux minéraux comme le wolframite à Montbelleux et la scheelite en petite quantité. A l’état pur il a une couleur gris-acier blanc.

En 1846, Bertin et Maupilé, dans leur « Notice historique et statistique sur la baronnie de Fougères » signalent la présence de wolfram dans le quartz des bois de Montbelleux.

Kerforne, professeur chargé de l’enseignement de la Géologie et de la Minéralogie à la Faculté des Sciences de Rennes, découvre un échantillon de wolfram dans les collections de la Faculté étiqueté Fougères. Il viendra sur la butte de Montbelleux et redécouvrira le gisement en 1903.

Le wolfram a le plus haut point de fusion (3 410 °C) et la plus grande résistance à la traction de tous les métaux. Sa densité très élevée le rend presque deux fois plus lourd que le fer.

Ce métal est principalement utilisé dans des applications électriques (filaments d'ampoule, tubes cathodiques des postes de télévision, ainsi qu' électrodes).

Sous forme de composés ou d'alliages il connaît un grand nombre d'utilisations, la plus courante étant sous forme de carbure de tungstène qui sert à la fabrication des pièces d'usure dans la métallurgie, l'industrie minière et pétrolière et à  la réalisation d'outils nécessitant une grande dureté (forets, poudres abrasives...).Dans l’armement il améliore les blindages et la dureté des armes.

De nombreuses personnes l’associent à la guerre car il a été très recherché pendant les deux grandes guerres mondiales, notamment  à Montbelleux.

                                                                           Retour page précédente